HirSyn
Lille, Nord-Pas-de-Calais, France
 
 
« Le temps n'efface pas la trace des grands hommes, et la vertu brille même parmi les morts. »

Etat de Service

2012 : 14e Régiment d'Infanterie de Ligne | Soldat Première Classe
2013 : 19e Régiment d'Infanterie Flamande | Lieutenant
2014 : 2e Régiment de Grenadiers (IVe Corps) | Grenadier 3e Chevron
2016 : 7e Régiment de Hussards (IVe Corps) | Adjudant

Nouvelles

Lettre de Wissemburg
http://ivecorps.forumprod.com/lettre-de-wissemburg-t1429.html

Plus Belle l'Ecurie
http://ivecorps.forumprod.com/plus-belle-l-ecurie-mini-serie-t3561.html


Poésie

Concours Nord 2015 :

Le Vagabond Doré


-I-


Il voyageait chaque jour, l'âme vagabonde,
Nageant avec souplesse, brisant les vagues immondes,
Fendant le monde, sous les pluies noires et les tempêtes,
Il faisait froid. Soudain, bercé par sa conquête,
Il s'élançait. Et outrageant alors les dieux,
Il voguait. Les jeunes mousses écarquillaient les yeux,
Tandis que le capitaine à la barre riait,
Prenant la foudre et les éclairs, il s'exclamait :
« Brave ami, nous sommes de retour dans cet enfer,
Enfer bleu ou Satan est Neptune, dieu des mers,
A nos femmes, nos enfants et nos foyers, buvons !
Soyons donc ivres et contre l'océan, luttons ! »
Et comme si c'était sa dernière fois, il chantait.
La vieille barque chantait aussi, la mer l'entendait.
Dans un spectacle magnifique, elle lui répondait.


-II-


Soudain, brisant avec effroi le doux silence,
Le canon sonne, le boulet invincible s'élance.
Une femme mourante sur la chaloupe me dit :
« Prenez garde Amiral, c'est l'amour qui s'enfuit ! »
Alors les vagues noires à nouveau se déchaînent,
Et l'ennemi nous aborde, détruisant les chaînes
Du doux rêve vagabond qui construisait ma vie.
Et sur le vieux quai brisé, je vis mes amis,
Ils montraient celui qui emportait mon navire,
Envoyant par le fond les rêves et souvenirs,
Des temps heureux qu'avec lui longtemps je vécu.
Mon cœur l'avait aimé et ne le savait plus.
Ainsi périrent mon âme, mon navire et mes rêves,
Dans le tumulte sanglant d'une guerre qui s'achève.

Napoleonswar


Poème issu du recueil "Souvenirs d'un Petit Soir d'Eté", 2014


Éveil Érotique


Dans un silence glacial, il lui vole un baiser.
Son regard se perd dans sa chevelure dorée.
Une douce main innocente vient braver l'interdit,
Et les mouvements discrets que brûle une bougie
Disparaissent en fumée ; mais jamais ne s'oublient.


Le rideau est tiré, la lumière s'amenuise
Et dans l'intimité forte d'une jeune sottise,
L'amour est tenté et la passion devient maître.
Dans le dessin ardent, Volupté vient promettre
Qu'à jamais, de leurs corps ne restera qu'un être.


Comme pour des enfants, les mains se croisent et se froissent,
Mais chacun sait où il va quand les gestes s'accroissent,
Car leurs yeux bleus brillent d'un grand amour incertain
Qui donnera le bonheur et l'amour d'étain,
Qui brûlera un jour, disparaîtra demain.

Napoleonswar
Currently Offline
Last Online 23 hrs, 59 mins ago

Recent Activity

241 hrs on record
last played on Sep 20
73 hrs on record
last played on Sep 13
98 hrs on record
last played on Sep 2
Roach411 Mar 8, 2018 @ 3:35pm 
Tête de noeud
Roach411 Feb 28, 2018 @ 12:10pm 
Jtm
Sukesa Jan 5, 2018 @ 12:57pm 
ùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùù
Aichigo Jul 28, 2017 @ 12:14pm 
Ton pere :D
[61e] Lecourbe™ Jul 27, 2017 @ 4:47pm 
💰
Sukesa May 29, 2017 @ 1:22pm 
les escadrilles ca pue