4 people found this review helpful
Recommended
0.0 hrs last two weeks / 1.5 hrs on record
Posted: Jul 9, 2019 @ 10:40am

(jeu fini sur Xbox 360 via la rétrocompatibilité Xbox One - recommencé sur Steam)

Il m'en a fallu du temps pour me mettre à Deadly Premonition! J'ai toujours été repoussé par la réputation sulfureuse du titre, tant au niveau du gameplay que la technique.

Quand je l'ai enfin commencé, je m'en suis voulu de ne pas avoir découvert ce bijou bien plus tôt.

Oui, Deadly Premonition est devenu instantanément l'un de mes jeux cultes.

Dire pourquoi au détour de quelques lignes est pratiquement impossible, tant le titre de Swery se vit plutôt qu'il ne se raconte.

Alors si je devais mettre en avant des qualités, je parlerais de sa bande-son, exceptionnelle. Certaines pistes restent en tête et entêtent, comme "The Woods and The Goddess" ou "Life is Beautiful".

D'une manière générale, toute la partie sonore est une brillante réussite, de la B.O. aux dialogues.

Je parlerai également du scénario, à mi-chemin entre Twin Peaks et Silent Hill, découpé en chapitres façon série télé et ici aussi, d'une maîtrise rarement vue dans un jeu vidéo. Tous les personnages sont haut en couleurs, et avec un background qui accompagne l'immersion.

Je ne compte même plus les scènes cultes, dont la très énervante pêche à l'attaché-case, la trop longue scierie, les Crawling Shadows (très Silent Hill-esque pour le coup), les bossfight (oui, tous), la révélation du tueur et bien sûr les courses poursuite (pour le coup pas frustrantes) avec le tueur à l'imper.

Vrai-faux open world avec une conduite atroce et quelques allers-retours laborieux, Deadly Premonition testait tout un tas de mécaniques assez inhabituelles pour l'époque (s'alimenter, la gestion du temps bien que déjà vue dans Shenmue).

La partie "action" du jeu (que Swery ne voulait pas, il voulait au contraire un jeu 100% narratif) emprunte ici aussi énormément à Silent Hill, jusque dans la gestion de l'inventaire voire même des bruitages. Armes de mêlée cassables, armes à feu à munitions limitées, créatures flippantes et c'est à peu près tout. Encore une fois, l'intérêt du jeu se trouve dans toute la partie exploration et enquête, facilement 70% du jeu.

Alors oui, il n'est vraiment pas très beau (mais la direction artistique est à tomber), la maniabilité donne envie de se mettre les doigts dans la prise et la scène QTE précédant le boss final est atroce, mais en s'arrêtant à ça, vous passeriez, comme moi, à côté d'une vraie pépite méconnue. Il faut également ne pas être insensible au WTF.

Je n'ai pas joué à Deadly Premonition, j'ai littéralement fait partie de Greenvale et du quotidien de ses habitants durant une vingtaine d'heures, heures qui me marqueront à jamais. C'est un jeu que j'aime d'amour.

Attention toutefois à la version Steam, jamais patchée, qui ne reconnaît pas, officiellement, les pads. Et autant dire que c'est pratiquement injouable au clavier-souris. Attention également à quelques bugs plus ou moins dérangeants vers la fin du jeu (mais rien qui ne résiste au backup de sauvegarde).

https://www.youtube.com/watch?v=0zhPBnn-vaY
https://www.youtube.com/watch?v=u9Fiet6giew
https://www.youtube.com/watch?v=9XG3w5CBtvY
https://www.youtube.com/watch?v=pbRNFZB2-hM
https://www.youtube.com/watch?v=Ah9alUYhJ2o&t=2460s
Was this review helpful? Yes No Funny Award